Juwelen

La Maison Leysen, une histoire de famille

Six Générations de Joailliers

Des valeurs transmises depuis 160 ans La maison Leysen, c’est une histoire de famille depuis 160 ans. Il s’agit d’ailleurs de l’une des dernières joailleries familiales de Belgique. Cette passion pour les bijoux d’exception se transmet depuis six générations. Henri Leysen a repris le flambeau il y a plus de 40 ans. Il dirige l’entreprise familiale avec son fils, Maxime. Les valeurs familiales sont au cœur de notre histoire. C’est pour cela que nous créons depuis toujours des bijoux hautement symboliques. Ils accompagnent les grands moments qui ponctuent l’histoire d’une famille: fiançailles, mariage, naissance… Autant d’occasions à marquer d’une pierre précieuse.

En 1855, Louis Leysen fonde sa « Fabrique de Bijoux » à Bruxelles et inaugure ainsi une dynastie de bijoutiers créateurs. Depuis, la maison Leysen a su traverser les époques, tout en s’imposant comme une référence en matière de joaillerie. En 1920, les trois enfants du fondateur, Louis, Henri, et Charles, décident d’implanter la joaillerie au cœur de la capitale, dans une élégante demeure à deux pas de la Grand-Place. La maison Leysen attire alors une clientèle aussi nombreuse que prestigieuse.
En 1950, Jacques et Pierre reprennent le flambeau. Les bijoux Leysen commencent à séduire le gotha et le show-business, tandis que la collection s’étoffe. En 1972, c’est au tour de Henri Leysen, le fils de Jacques, de marquer l’histoire de la Maison. Ce Maître Joailler poursuit le travail d’excellence qui caractérise la marque, et fait irradier son prestige à l’étranger. En 1982, Henri Leysen, entre-temps devenu Fournisseur Breveté de la Cour de Belgique, s’installe sur la Place du Grand Sablon, véritable écrin d’élégance de la capitale. En 2005, Henri Leysen et ses enfants offrent une nouvelle dimension aux affaires familiales, en créant la boutique « L-Square », qui propose une collection « Haute Couture », au 32 Place du Grand Sablon. En 2012, Maxime Leysen déménage la joaillerie pour s’installer au 1er étage du numéro 32 Place du Grand Sablon, juste au-dessus de la boutique « L-Square ». Un espace de plus de 200 mètres carrés est désormais dédié aux bijoux.

Leysen Henri et Maxime LeysenEn 2015, 160 ans d’histoire et une année ‘anniversaire’ riche en événements :

• Lancement de la collection Kiss Me (décembre 14)
• Lancement de la collection Manhattan (janvier 15)
• Nouveaux modèles pour les collections Rainbow, Bahia et Havelî
• Participation à la BRAFA (janvier 2015)
• Ouverture d’un point de vente Brussels International Airport (mars 2015)
• Nouveau site web (mai 2015)
• Nouveau catalogue (novembre 2015)

Des bijoux fabriqués au cœur de Bruxelles

La maison Leysen est implantée depuis toujours à Bruxelles. Depuis 40 ans, elle a pris ses quartiers sur l’une des plus belles places de la ville, la place du Sablon. Tous nos bijoux sont fabriqués à la main, dans nos ateliers en Belgique. Ils sont façonnés selon nos propres dessins par nos artisans, qui s’illustrent dans tous les métiers de la joaillerie et de l’orfèvrerie. Des années de savoir-faire ont amené Henri Leysen à figurer parmi les Fournisseurs brevetés de la Cour. Notre maison est également membre du « Brussels Exclusive Labels », qui rassemble les enseignes les plus prestigieuses de la capitale.

L’art de la joaillerie

Nos bijoux sont intégralement fabriqués dans nos ateliers, au sein-même de la Maison Leysen. Nous nous chargeons de toutes les étapes de la création du bijou, depuis sa conception par le dessinateur, en passant par le choix des pierres (diamant ou autre) jusqu’au dernier coup de polissage. Nous pratiquons l’art de la joaillerie avec passion. Forts de 160 ans d’expérience dans notre métier, nous choisissons soigneusement nos gemmes pour leur beauté et leur qualité parmi un éventail infini : diamants, rubis, saphirs, émeraudes, aigue-marine, tourmaline, topaze, tanzanite…
Nous affectionnons tout particulièrement les objets très fins, voire aériens. Nous nous inspirons du monde qui nous entoure : nous aimons par exemple créer des bijoux autour de l’univers floral ou architectural. Ces thématiques nous permettent de jongler avec les nuances de l’arc-en-ciel, les diamants et les saphirs de couleurs sont souvent au cœur de nos créations.

bague Manatthan LRMaxime, la sixième génération de la Maison Leysen

Elevé parmi les joyaux que son père, son grand-père et ses aïeux proposent déjà depuis 1855 à leurs clients, il ne tarde pas à s’engager lui-même dans la voie de la joaillerie. D’abord devenu titulaire d’un master en management international à Vesalius College (VUB), on le retrouve ensuite étudiant en gemmologie à Anvers auprès du Hoge Raad van Diamant.

Quand il entre dans le métier c’est par la grande porte: engagé chez Cartier à Londres, il découvre un nouveau pan de l’univers du luxe. Sur place, ses talents s’aiguisent. Et si le service à la clientèle haut de gamme est une de ses passions, il y en a une autre qui murit en son chef: Maxime s’intéresse aux pierres précieuses. Leurs couleurs, formes, origines et qualités le fascinent. Il recherche des informations, s’intéresse à tout ce qui les concerne, et ne rate aucune occasion d’observer un bijou. Au fil des années et des rencontres, il acquiert une belle expertise dans ce domaine, mais conserve intacte sa soif de découverte. A ses yeux, une carrière dans la joaillerie est aussi l’occasion d’apprendre toujours plus et toujours mieux à connaître, choisir et manipuler les pierres précieuses. Pour chacune, il imagine un projet, cherche le meilleur usage, et n’abandonne que lorsqu’il est persuadé de l’avoir exploitée à son plein potentiel. C’est ainsi qu’il peuple de merveilles les vitrines de la joaillerie.

Maxime Leysen excelle dans l’art de recevoir et conseiller ses clients. Mais il a aussi oeuvré pour réformer son entreprise. Tout en conservant son esprit traditionnel, il a rendu les rapports entre les différents départements beaucoup moins hiérarchiques. Aujourd’hui, les membres de l’équipe participent tous au travail de leurs collègues, ce qui rend l’entreprise beaucoup plus dynamique. C’est une petite révolution dans l’univers d’une institution comme celle-ci. Et au final, c’est la qualité du service et des créations qui s’en trouve encore améliorée.

Intarissable en anecdotes sur les joyaux, Maxime a les yeux brillants quand il se lance dans l’énumération de ses plus belles trouvailles. C’est peu de dire qu’il est passionné par son métier. En fait, il est entré en joaillerie comme d’autres en religion; il n’a fait que répondre à l’appel d’une vocation.

www.leysen.eu

Ce texte est disponible en: Frans

Gérante et fondatrice du magazine Jewels & Watches Info, magazine professionnel édité pour la Belgique et le Grand Duché du Luxembourg